Prévention, éducation, et information

A Familles Rurales, une action d’information est rarement isolée. Elle donne lieu à des initiatives similaires ou qui s’en inspirent, de près ou de loin, adaptées à des publics différents. C’est ainsi que Familles Rurales s’adresse à toute la famille et diffuse un message cohérent en termes de prévention. Et cela depuis 70 ans !

 

Dans les années 45-50, chacun a au sein de la famille une mission bien définie. Le travail dans l’exploitation est assuré par les hommes ; la femme quant à elle gère le foyer et s’occupe de l’éducation quotidienne des enfants. C’est dans cette réalité que Familles Rurales inscrit ses premières actions.

 

Valoriser le « travail » et la place des femmes dans les foyers…

 

Il dispense l’enseignement ménager rural qui accueille les adolescentes (cours de cuisine, entretien de la maison, couture…) et accompagne la mise en place de la vulgarisation ménagère agricole qui s’adresse aux mères de famille. Grâce au cahier des comptes de la ménagère qu’il crée, Familles Rurales sensibilise les femmes à la gestion d’un budget familial. Cet outil valorise des compétences jusqu’ici peu reconnues. Les femmes acquièrent autonomie et assurance, premiers pas de leur émancipation.

 

… puis hors des foyers

 

Les clubs féminins, qui connaissent un développement fulgurant dans les années 60 et 70, les ancrent dans la société. Il n’est pas inutile, à l’heure où la publicité se fait omniprésente, de dispenser quelques conseils avertis lors de réunions d’information sur le droit de la famille, les appareils ménagers, les grands sujets de société… Les clubs féminins sont aussi l’artisan d’une évolution du milieu rural ; un phénomène amplifié par l’accès des femmes au travail à temps partiel ou à temps plein. Qui garde les enfants lorsque maman est occupée ? L’essor des « ruches » puis des structures de la petite enfance Familles Rurales trouve ici son origine. Mais à la différence d’autres établissements de ce type, Familles Rurales a  très vite senti la nécessité d’aller au-delà de la simple garderie.

 

Accompagner les couples qui s’interrogent dans un cadre familial et une société en mutation

 

Dans les années 70, la famille connait des bouleversements importants. En autorisant la diffusion et l’usage des contraceptifs, l’occasion est donnée aux couples de discuter de leur projet de vie puisqu’avoir un enfant peut désormais être un choix. Même si le Mouvement ne partage pas l’esprit d’un certain nombre de lois votées, il s’est à plusieurs reprises monté audacieux. La loi Neuwirth sur la régulation des naissances (décembre 1967) en est un exemple. Familles Rurales souhaite être pédagogique : informer des différents modes de contraception pour prendre ses responsabilités dans le respect de ses convictions. Les commissions « Harmonie familiale et conjugale » proposent aux bénévoles des associations et fédérations Familles Rurales des réflexions sur la vie affective et la mission éducative de la famille. Les formations « Education à la vie » prennent le relais avec une formation générale. C’est la première étape de la formation de conseil conjugal et familial encore dispensée aujourd’hui par Familles Rurales.

 

« Mieux vaut prévenir que guérir »

 

Dans les années 80-90, cet adage dicte une grande partie des nouvelles actions de Familles Rurales notamment dans le domaine de la santé. Dépistage des cancers, permanences santé sur les plages et interventions dans les associations (toxicomanie, sida…) et dans les formations Bafa sont organisés. Parallèlement, les actions de prévention autour de la sécurité routière et domestique se développent. Familles Rurales crée des jeux (« S comme sécurité » et « Kerisketon » entre autres) et les distribue dans les accueils de loisirs, lieux propices à l’émergence des initiatives concernant le développement durable. Les premiers Relais Familles (lieu d’information et d’accueil des familles) voient le jour en 1993. En 2009, Familles Rurales lance la campagne « Alcool parlons-en ! » et rappelle ainsi que les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants, même si le Mouvement est là pour les accompagner. En témoignent les actions « parentalité » (médiation familiale, lieux  d’accueil parents-enfants, accompagnement familial et scolaire, groupes de parole…).

 

Expliquer, alerter, prévenir les familles consommatrices

 

Au fil des années, le contexte économique rend certaines familles vulnérables. Prévenir les risques de surendettement est nécessaire. Des actions d’éducation budgétaire dans les collèges, les premières permanences consommation et le dispositif du micro-crédit Elan pour les familles en difficultés se mettent en place. Le jeu « En route vers l’Europe » est diffusé et des réunions d’information sur des sujets de vie quotidienne sont organisées (étiquetage des produits, équilibre alimentaire...). La création, en 2006, de l’Observatoire des prix des produits de grande consommation, puis de fruits et légumes et des médicaments, confirme la place de Familles Rurales dans la société.  Les familles deviennent des « consom’acteurs », aussi bien dans le domaine de la consommation, que du développement durable (projet EcoSphèRES).

Recherche par n° de département Recherche par type d’activité
Un litige ? Familles Rurales vous accompagne. Contactez-nous à l'aide du formulaire.
 
Besoin d' un conseil ? Consultez les fiches pratiques sur tous les thèmes de vie quotidienne : logement, assurance, téléphonie…

Familles Rurales publie son magazine à destination de ses familles adhérentes.

Vivre mieux 50
Numéro 50

mai - juin
2016
 
Mon email Renseignements optionnels complémentaires
Je suis adhérent
Mon département