Lien social

Index
Le Rer, accélérateur de lien social

Mis en place depuis 2002, le réseau d’échanges réciproques (Rer) répond à un besoin de rencontres  via la mise en commun de savoirs et de pratiques. Car il y a beaucoup de talents qui sommeillent sans qu’ils soient reconnus. Alors pour éviter qu’ils se perdent, la fédération Familles Rurales des Ardennes a décidé de les valoriser.

 

Un catalogue de ressources

 

Pour ses membres, il s’agit de bénéficier d’un catalogue de services rendus en proposant les siens, et ce gratuitement. Concrètement lors de son inscription, l’adhérent dispose d’une liste de savoirs et de services qu’il coche comme ce qu’il peut « offrir » et demander. La fédération ardennaise constitue ainsi un catalogue de ressources distribué aux membres du Rer que chacun peut ensuite utilisé pour faire appel aux compétences d’un autre membre.

 

Des « journées des savoirs »

 

Chaque année, des après-midi collectifs sont organisés, comme celui à Villers-le-Tourneur ou à Attigny. Comment faire un jardin écolo ? Réaliser des verrines sucrées-salées ? Monter une vidéo ? Tel étaient les ateliers gérés par des membres du réseau. Le principe est aussi décliné de manière individuelle puisqu’un adhérent peut demander, via le catalogue, à ce que quelqu’un vienne à domicile l’aider à faire ses courses ou l’emmener chez le médecin.

 

Un projet qui répond à une demande de la commune de communes

 

La réciprocité des échanges n’est donc pas automatique mais il permet de créer un lien social qui s’était un peu perdu. Un audit demandé par la communauté de communes des Crêtes a en effet révélé ce besoin de solidarité. Membre du groupe de travail sur les services à la population, Familles Rurales a proposé ce projet, finalement retenu. En s’appuyant sur ses associations locales, le Mouvement sensibilise plus de monde aux questions de solidarité intergénérationnelle puisque tous les âges sont concernés par le Rer, notamment pour les cours d’informatique !

 

 
Haut de page
Accueillir de nouveaux arrivants

Premier portail national de l’installation en milieu rural, la foire de Limoges a permis au public de trouver de l’aide pour la mise en œuvre de leur projet, qu’il soit personnel ou professionnel. Articulé autour de trois espaces -  Initiatives et emplois, espace Territoires et espaces Conseils – le salon avait pour objectif de montrer toute la richesse et la variété des aides à l’installation proposées en France.  Sensible à l’accueil de nouveaux arrivants, Familles Rurales était présent pour informer les familles et les aider dans la mise en œuvre plus générale de leur projet de vie.

 

Le travail oui, mais la famille aussi !

 

Le Mouvement est ainsi venu compléter les offres du salon. Car en effet si la réussite d’une installation en milieu rural passe par celle d’un projet professionnel, elle ne lui est pas strictement liée. La présence de Familles Rurales a trouvé tout son sens dans la mesure où la plupart des visiteurs, s’ils avaient une opportunité professionnelle, venaient aussi pour trouver des solutions d’accompagnement dans la vie du quotidien, seul ou en famille. Alors que certains désiraient savoir ce que leur proposent les associations locales Familles Rurales en termes de garde d’enfants, d’autres voulaient s’impliquer dans l’aide aux séniors ou disposer de la liste des associations Familles Rurales du département pour se lancer dans le bénévolat.

 


 

Un accueil chaleureux

 

Dans le cadre des journées du patrimoine, l’association Familles Rurales de Cancon a organisé une matinée de visites guidées, accessibles à tous, à travers les sites historiques ou remarquables du village. « Anciens » et nouveaux habitants se sont retrouvés ensuite autour de petits plats du cru …et d’ailleurs. La fontaine de chocolat belge, qui a remportée tous les suffrages, a clôturé cette journée, placée avant tout sous le signe de la convivialité.

Haut de page
Porter des repas et combattre l’isolement

« A la fin des années 90, elles étaient 4 bénévoles à répondre à l’appel de la fédération départementale de la Sarthe pour mettre en place un service de portage de repas au domicile des personnes âgées », raconte Jeanne Houdayer, la présidente de l’association de Laigné-Saint-Gervais.

 

Plus qu’un repas, une visite quotidienne

 

Si les demandes de repas augmentent légitimement au moment des congés pour permettre aux familles de prendre quelques vacances, la présidente s’émeut de constater que depuis quelques années les bénéficiaires sollicitent aussi le service le week-end. Ce besoin nouveau, qui touche près de deux tiers des bénéficiaires, démontre bien l’éclatement des familles et l’isolement grandissant des personnes âgées. Selon Jeanne Houdayer, il s’explique plus par la mobilité professionnelle des enfants que par une diminution des attaches familiales.

Si 90% des Français souhaitent vivre le plus longtemps possible à leur domicile, l’équipe de bénévoles met tout en œuvre pour que ces personnes âgées ne soient pas isolées pour autant.

 

Un travail bénévole important

 

Aujourd’hui, 8 bénévoles « porteurs » se relaient, à raison d’une semaine tous les 2 mois pour apporter les repas à 23 familles. Le service n’est pas victime de la crise du bénévolat, puisqu’il y a même une liste d’attente de « porteurs » candidats.

Heureusement, avec Françoise et Colombe, elles sont trois bénévoles pour coordonner le service. Elles s’alternent tous les mois et demi pour assurer la permanence téléphonique et gérer les petits imprévus quotidiens. En début de semaine, la bénévole responsable transmet la liste des bénéficiaires au porteur de repas. Les personnes âgées peuvent choisir entre les 3 menus élaborés par une diététicienne (normal, sans sel ou sans sucre).

 

Le service fonctionne bien, d’autant plus que depuis quelques années la mairie met à la disposition de l’association un véhicule aux couleurs de Familles Rurales.

Haut de page
Recherche par n° de département Recherche par type d’activité
Un litige ? Familles Rurales vous accompagne. Contactez-nous à l'aide du formulaire.
 
Besoin d' un conseil ? Consultez les fiches pratiques sur tous les thèmes de vie quotidienne : logement, assurance, téléphonie…

Familles Rurales publie son magazine à destination de ses familles adhérentes.

Vivre mieux 50
Numéro 50

mai - juin
2016
 
Mon email Renseignements optionnels complémentaires
Je suis adhérent
Mon département