Autour de l'école

Index
Après l’école, l’accompagnement scolaire

Face aux difficultés rencontrées par certains parents, l’association d’Yvoi-le-marron, dans le Loir-et-Cher, propose aux enfants un temps d’aide aux devoirs aux enfants de familles monoparentales et de parents éleveurs.

 

Un cadre moins théorique et moins informel

 

Les lundis et jeudis, deux binômes de bénévoles retraités proposent aux enfants de les aider à apprendre leurs leçons, à faire des exercices de lecture… Pour faciliter la mémorisation et la compréhension, ils n’hésitent pas à illustrer la théorie en la rendant plus concrète grâce à des objets.  Une fois les devoirs terminés, les enfants retrouvent dans la salle attenante les animateurs de l’accueil périscolaire.

 

Mais l’aide aux devoirs va plus loin. Les bénévoles échangent avec les enfants autour de leur passion. D’après Vincent Pouget, responsable bénévole, des liens se sont tissés entre eux, identiques à ceux qui existent « entre grands parents et petits enfants ».  Pour autant, ils ne se substituent pas aux parents qui continuent  à suivre la scolarité de leurs enfants. 

 

Une vie de famille plus sereine

 

La possibilité pour un enfant  d’être accompagné par des bénévoles hors de son contexte familial rend plus facile ses apprentissages. Le cadre scolaire est plus propice à la concentration. L’association a ainsi permis chaque année d’éviter le redoublement d’un enfant. Plus détendus à la maison, ils sont aussi moins fatigués. La vie de la famille s’en trouve facilitée ! L’aide aux devoirs profite aussi aux enfants qui souhaitent  pratiquer une activité extrascolaire en fin de journée.

Cet accompagnement a permis à certains parents de conserver leur mode de vie, entre domicile à la campagne et profession en ville. En effet, ce choix induisait l’arrivée chez soi à une heure tardive, repoussant encore à plus tard le contrôle des devoirs. L’association soulage ainsi des parents qui manquent de temps et qui auraient pu remettre en question leur mode de vie. Au total, c’est une dizaine d’enfants qui bénéficie de cette aide.

 


 

Cette initiative est réalisée avec l’équipe enseignante et les animateurs en plus d’autres projets : mise en place d’une bibliothèque, d’une salle de projection dans l’école… L’association réfléchit avec les enseignants et la collectivité à la mise en œuvre des nouveaux temps éducatifs.

 
Haut de page
Des bus pour les écoliers

Huit associations Familles Rurales de Haute-Loire gèrent quotidiennement le transport scolaire de plus de 350 écoliers, collégiens et lycéens vers leur établissement. Pour cela, l’association locale signe une convention avec le Conseil général avec lequel elle définit le circuit et les arrêts. Elle veille à ce que le temps de transport soit le plus court possible et adapté aux horaires de l’enfant. Les familles s’adressent ensuite directement à l’association pour les inscriptions, la réception des cartes de transport ainsi que la gestion des problèmes quotidiens.

Haut de page
Recherche par n° de département Recherche par type d’activité
Un litige ? Familles Rurales vous accompagne. Contactez-nous à l'aide du formulaire.
 
Besoin d' un conseil ? Consultez les fiches pratiques sur tous les thèmes de vie quotidienne : logement, assurance, téléphonie…

Familles Rurales publie son magazine à destination de ses familles adhérentes.

Vivre mieux 50
Numéro 50

mai - juin
2016
 
Mon email Renseignements optionnels complémentaires
Je suis adhérent
Mon département